Temps de l’Avent « Un Rameau sortira de la souche de Jessé » [Is 11, 1]

Temps de l’Avent                        « Un Rameau sortira de la souche de Jessé » [Is 11, 1]

Qu’est-ce que le Temps de l’Avent ?

Le Temps de l’Avent est un avènement d’un événement, c’est-à-dire une attente continue du Messie, le Sauveur qui fut annoncé par le prophète Isaïe dans son livre: « La vierge enfantera un fils » Is 7, 14) , qui est « Dieu avec nous » (Mt, 1, 23) et qui sera car « nous attendons de voir se révéler notre Seigneur Jésus-Christ. » (1Co 1, 7) Cependant, le Temps de l’Avent ne veut pas dire un Temps qui vient avant celui qui vient, parce qu’il est déjà là : « l’Emmanuel » (Mt 1, 23) qui doit donc se révéler à nous et en qui nous exultons et jubilons puisqu’il nous sauve (Is 25, 9).

Certes, ce Temps n’est pas un événement étranger à nous, il est plutôt un temps du renouveau, un moment où nous devons revivre l’histoire de notre foi et de notre salut en Dieu puisqu’il nous sauve.

En effet, le Messie devait venir, il est et il sera; c’est-à-dire il est un là et n’est pas encore là car « pour le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. » (2P 3, 8), Il est présent puisque dès notre baptême, nous devenons un peuple saint, un peuple nouveau; comme il l’avait promis autrefois, nous devenons son peuple et lui devient notre Dieu (Jr 30, 22) en Son Fils Jésus-Christ notre Seigneur.

Par ailleurs, il reviendra dans sa gloire où il reviendra juger les vivants et les morts (Lc 21, 27), comme nous le croyons et professons dans notre symbole de foi. Outre, contrairement au Temps de Carême, le Temps de l’Avent est un moment non pas de tristesse, mais un temps de joie qui nous prépare à la grande fête de Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ parce qu’il viendra, il viendra encore ôter les fardeaux de nos épaules et le joug de nos péchés de la nuque comme le prophétisa Isaïe (Is 10, 27). Il est un temps où nous devons tous nous attendre à une grande joie qui sera annoncée aux Bergers par les Anges (Lc 2, 10), Il est aussi et surtout un temps d’annonces de ce qui va venir «  voici que la jeune fille est enceinte, elle enfantera un fils, et on l’appellera Emmanuel. » (Is 7, 17).

En effet, Marie avait déjà fait sa part; il revient donc à chacun de nous d’en faire aussi de même, de concevoir et enfanter dans son coeur, dans sa vie et dans la vie des autres, le sauveur du monde. Cependant, le Temps de l’Avent est un moment où nous sommes tous enceintes non pas comme toutes les autres femmes du monde et de nos sociétés, mais nous sommes enceintes de l’espérance de celui qui va naître, de celui qui vient et qui reviendra. Celui qui était, celui qui est et qui viendra dans les siècles sans fin. Parfois cela nous est difficile à comprendre, cela exige de mûrir en nous la foi et l’espérance et de dire comme Marie, « Que tout se passe selon ta parole. » (Lc 1, 38). Mais pour arriver à cela, voilà l’importance du précurseur, Jean-Baptiste qui vint au-devant de celui qui devait venir, préparer le chemin (Mc 1, 2). Ainsi, lorsque nous essayons de voir les lectures qui nous sont proposées pendant le Temps de l’Avent, ce sont des lectures qui parlent beaucoup plus de joie que des souffrances. Mais cela ne veut pas dire que l’homme doit jouir et oublier ce qu’il attend. C’est un temps de repli sur soi, un moment de revoir sa vie, de préparer le chemin de celui qui va naître, de rendre droites nos vies et aussi les vies des autres (Mc 1, 3), pour que le salut qu’il nous apporte trouve place dans nos coeurs et dans nos vies.

Le Temps de l’Avent est aussi un Temps où nous devons méditer beaucoup plus sur la parole de Dieu, l’accueillir et la vivre dans nos coeurs et dans nos vies pour que celui qui vient trouve place chez nous, qu’il habite en nous et parmi nous (Jn 1, 14); afin que nous puissions contempler sa gloire, cette gloire qu’il l’avait auprès de Dieu ( Jn 1, 14), et c’est cette même gloire qui remplira les bouches des anges le jour de sa naissance ( Lc 2, 14), outre, avant sa naissance, une voix criait dans le désert (Mc 1, 3) mais aujourd’hui, la même voix crie encore dans nos coeurs et dans nos vies pour laisser sa miséricorde et sa grâce gouverner nos vies parce-que sa mission est de les paître; et aussi qu’il vient nous chercher, il vient nous guérir, il vient nous soigner, il vient nous réconforter, il vient nous rendre justice (Ez 34, 15-16); il vient nous sauver de tous péchés ( Is 25, 9).

Certes, le Temps de l’Avent est un événement qui nous prépare à la grande fête de Noël et en même temps déjà à la fête de Pâques, puisque la mission de celui qui va naître est de nous sauver, il ne nous sauvera pas étant enfant, mais pour nous sauver il va tout d’abord nous révéler l’image du père dans ses enseignements, ses miracles qui préfigurent d’ores la mission qu’il a et par sa souffrance, passion, sa mort et sa résurrection d’entre les morts. Il est un chemin par lequel Jésus passe pour arriver à sa gloire, cette gloire qu’il avait auprès de son Père (Jn 1, 14); cette gloire qui remplira les bouches des anges à sa naissance (Lc 2, 14) c’est la même gloire qu’il fit lorsqu’il ressuscitait les morts (Lazare) ( Jn 11, 39); c’est aussi le temps de la gloire que Jésus aura sur la Croix (Lc 23, 43), et c’est aussi cette gloire qu’il aura à la fin de temps (Lc 21, 27). Ainsi donc, le Temps de l’Avent est un avènement de l’événement du Fils de l’homme, un Temps qui explique la fin de temps; une période où l’homme participe à l’histoire du salut en Dieu par Jésus (Ph 2, 7-8); une époque où nous vivons la gloire de Dieu dans le monde et dans les siècles des siècles (Ep 3, 20-21).

Le Temps de l’Avent est un passage de la gloire de Dieu dans nos vies (Ph 2, 9); un chemin qui nous conduits au salut ( Ac 13, 23); temps où Dieu vient vers l’homme pour lui apprendre sa parole, lui montrer la route à suivre (Is 2, 3); où lui seul sera exalté (Is 2, 11); période où nous attendons la victoire de Dieu sur le monde qui conduira l’Enfant Jésus jusqu’à la mort sur la croix où il sera éclaté; moment où toutes les nations verront la justice de Dieu et tous les rois de la terre sa gloire (Is 62, 2); temps où les promesses de Dieu se réalisent dans nos vies (Is 62, 5; Ac 13, 23); moment où la terre (l’Église) devient l’épouse du Christ (Is 62, 4); moment où nous attendons notre délivrance, notre salut (Is 9, 5); temps du règne de Dieu et de sa justice éternelle dans le monde ( 9, 6); moment où Dieu règne (Is 52, 7); temps où Jésus apporte le salut à toute l’humanité, où tous les hommes voient le salut de notre Dieu (Is 52, 10). Ainsi donc, le Temps de l’Avent est un avènement d’un événement, la venue du Christ qui ne doit pas être étranger à nos vies, mais que nous devons vivre et faire vivre aux autres jusqu’à ce que Jésus revienne. (Lc 21, 27).

Fr. Khorhanie Norbert Norah Muana Ngo’, Franciscain, ofm (Frère Mineur)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 28 =


Vous aimez nos contenus? Continuez de nous suivre sur :

Merci d'avoir visité Gouverne.info

Envie de réagir ou de suggérer, veuillez nous laisser un message.

Share via
Copy link
Powered by Social Snap