RDC: Rentrée parlementaire, une session ordinaire de mars de tous les enjeux électoraux

RDC: Rentrée parlementaire, une session ordinaire de mars de tous les enjeux électoraux

Ouverture ce mardi 15 mars de la session ordinaire de Mars. Les députés nationaux ainsi que les élus des élus reprennent le chemin de l’hémicycle après trois mois des vacances parlementaires.

À la chambre basse du parlement , la session s’annonce très mouvementée. Entre autre la révision de la constitution ainsi que l’examen de la loi électorale, la démission de Kabund qui jusque-là n’est pas allé au bout de sa décision, celle de quitter le perchoir de l’assemblée nationale après avoir annoncé il y a deux mois sa démission sur son compte Twitter.

À l’UDPS, la page Kabund semble être tournée, car ce dernier a été définitivement radié du parti. Le parti compte récupérer son siège à cette rentrée parlementaire, soit par la décision formelle du concerné soit par une déstitution de Kabund nous confie un député de l’UDPS.

Au cours de la même session, le bureau Mboso risque de tomber également, il est reproché d’incompétence notoire dans la gestion de la chose publique. Une pétition a été initiée par le député national Gratien Iracan, pétition ayant déjà récolté plus des 75 voix.

La session de mars devra également examiner la loi sur la nationalité de père et de mère, de Noël Tshiany porté par le député Nsingi pululu. Cette proposition de loi stipule que, seule la personne ayant la nationalité congolaise de père et de mère doit occuper les hautes fonctions à l’instar du Président de la République. Son auteur a rappelé au bureau Mboso l’urgence d’aligner cette loi au cours de cette session.

La session de mars est donc de tous les enjeux electoraux.

#Félix Matudi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 14 =


Share via
Copy link
Powered by Social Snap