RDC : la CENCO tourne le vis pour la tenue des élections en 2023

RDC : la CENCO tourne le vis pour la tenue des élections en 2023

Les princes de l’eglise dévoilent leur « feuille de route électorale » pour les élections de 2023 et ponctuent: « Nous n’allons pas tolérer un glissement ».

C’est par l’entremise de son secrétaire général que la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) a dévoilé ce jeudi 18 mars 2021 sa « feuille de route électorale » devant conduire aux élections prévues en 2023.

À en croire l’abbé Donatien Nshole, cette feuille de route inclut une série d’activités en périodes préélectorale, électorale et postélectorale notamment la campagne d’éducation civique et électorale, l’élaboration du calendrier électoral citoyen voire l’observation du jour des scrutins.

« L’aboutissement heureux d’un processus électoral est fonction de la participation plus responsable de l’ensemble des partis prenantes, chacune selon ses prérogatives. En ce qui concerne les évêques, fidèles à leur mission solidaire des aspirations du peuple, ils réaffirment avec force, à travers cette petite manifestation, leur engagement de préparer le peuple congolais et d’accompagner ses dirigeants pendant cette période qui précède la tenue des élections de 2023. Voilà pourquoi nous lançons ce jour la feuille de route électorale de la CENCO intitulée « AGENDA 2023 ». Celle-ci déroule une série d’activités planifiées pour être menées d’ici février 2024, conformément aux étapes d’un cycle électoral », a t-il dit.

Lors de l’ouverture de la session parlementaire lundi dernier, le Président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso a promis que les lois qui ont trait à l’organisation des élections, en l’occurrence la loi électorale et la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI seront prioritairement examinées au cours de la session de mars.

Entre temps, l’Office national d’identification de la population (ONIP) a déjà apporté au bureau de la chambre basse du parlement, la question du recensement général de la population. L’ONIP évalue le coût de cette opération à 350 millions USD.

Félix Matudi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 × 28 =


Share via
Copy link
Powered by Social Snap